lundi 8 août 2016

Une tasse de thé et un livre #62 >> Noël en décembre de Bernard TIRTIAUX

NOËL EN DÉCEMBRE de Bernard TIRTIAUX
(publié chez JC Lattès)


En Juin 1914, Klara, jeune étudiante issue d'une famille aisée allemande, effectue un voyage en train qui la ramènera chez ses parents pour les vacances. Klara est enceinte mais ses parents ne le savent pas.
Lors du trajet, Klara perd les eaux. Le train s'arrête en plein coeur de la campagne belge. Elle accouche de sa fille Luise et passe quelques jours dans la famille wallonne pour se rétablir. Elle décide finalement de leur confier sa fille et les préviens qu'elle reviendra la chercher rapidement.
La guerre éclate et Klara tarde à venir récupérer sa fille.
Luise, quant à elle, s'adapte très bien à sa famille de coeur. Et, justement, dans cette famille, il y a Noël, ce "grand-frère". Noël s'attache beaucoup à Luise, il éprouve rapidement pour elle des sentiments qui ne sont pas que fraternels.
Huit ans plus tard, Klara vient chercher Luise... Entre déchirement et larmes de joie, la jeune fille se retrouve prise au piège entre plusieurs sentiments et émotions. Noël, quant à lui, vient de perdre l'Amour de sa vie, sa raison de vivre.



Noël en décembre est un livre poétique et historique, tendre et dur qui retrace une histoire difficile.
La difficulté, au début des années 1900, d'être enceinte sans être en couple avec le géniteur.
Mais ce livre est aussi rempli d'espoirs. Noël souhaite renouer des liens avec Luise qu'il perd beaucoup trop vite selon lui.
L'ouvrage est écrit comme une lettre à Luise quand, bien des années plus tard, à la fin de la seconde guerre mondiale, Noël essaie de retrouver sa trace avec acharnement, espoir et amour. On se prend vite à ce jeu de piste agrémenté de flash back. On se plonge dans l'Histoire avec passion et frénésie. On est déconcerté par l'issue de cette quête menée par Noël.
Mon seul bémol : le titre du livre qui peut juste faire croire qu'il s'agit d'un roman de Noël... Non, ici, la fête de Noël est juste un point de repère pour les années qui passent et, évidemment, le prénom du protagoniste.
Je recommande plus que vivement ce livre que j'ai adoré et eu beaucoup de mal à lâcher! Habituellement, je ne suis pourtant pas adepte des romans historiques, mais celui-ci m'a tenue en haleine jusqu'au bout! J'ai été émue, horrifiée, réjouie. On passe par plusieurs sentiments, on ne sait quoi éprouver pour ces deux personnages!
Un gros pouce en l'air pour ce roman!

Et vous ?
L'avez-vous lu ?

lundi 1 août 2016

Une tasse de thé et un livre #61 >> Mémé dans les orties d'Aurélie VALOGNES

MÉMÉ DANS LES ORTIES d'Aurélie VALOGNES
(publié chez Michel Lafon puis Le Livre de Poche)


Ferdinand est le parfait cliché du vieux c*n qui prend un malin plaisir à ennuyer ses voisines plutôt qu'à répondre à leurs bonjours et invitations diverses et variées.
Il est seul, bougon, acariatre. Rien qui donne envie d'aller faire connaissance avec lui en fait.
La concierge, elle, s'est mis en tête de le virer de la résidence dont elle s'occupe puisque, selon elle, c'était bien mieux avant qu'il n'arrive.
Un beau jour, un homme et ses enfants emménagent dans l'appartement au-dessus de celui de Ferdinand. La première journée ne pouvait pas être pire pour lui : des cris de bébé... Quoi ? Inadmissible !
Et puis, un jour, la grande soeur vient frapper à sa porte et s'invite à déjeuner chez lui...
Sa vie en va être chamboulée!


Mémé dans les orties est une véritable dose de bonheur à ajouter à votre quotidien...!
J'ai passé un agréable moment avec Ferdinand, cette personne si renfermée et qui a pourtant tant de choses à raconter !
C'est fou comme les rencontres d'un jour peuvent tout changer....
Lors de cette lecture, j'ai beaucoup ri en imaginant toutes ces scènes cocasses. J'ai aussi été émue en mettant mes grands-parents à la place de ce vieux monsieur qu'on veut placer en maison de retraite alors que, lui, tout ce qu'il veut, c'est rester tranquillement chez lui... Pour peu que vous soyez "concernés" par ce genre de choses, ce roman prend une toute autre ampleur que la simple comédie...
Ce livre est idéal si vous avez envie d'une lecture légère qui vous changera les idées!

Vous l'avez lu ?

jeudi 28 juillet 2016

Une tasse de thé et un livre #60 >> La galerie des maris disparus de Natasha SALOMONS

LA GALERIE DES MARIS DISPARUS de Natasha SALOMONS
(publié chez Calmann Levy puis Le Livre de Poche)


L'histoire se passe à Londres à la fin des années 1950.
Juliet, la protagoniste, se fait larguer par son mari comme une malpropre le jour de son anniversaire. C'est-à-dire qu'il disparaît, tout simplement. Elle a toujours eu des doutes sur lui mais elle l'aimait et cela semblait réciproque.

Le problème c'est que n'étant ni veuve, ni officiellement divorcée, Juliet est "condamnée" à rester seule pour élever ses deux enfants comme une mère au foyer modèle selon les traditions de la religion juive. Cela ferait mauvais genre si elle se mettait à fréquenter des hommes, à sortir, à boire, etc.
Et pourtant, Juliet, grande admiratrice et connaisseuse d'art se laisse prendre au jeu et décide de monter sa propre galerie. Ce sera là pour elle un tout nouveau départ.
Mais, seulement, il plane toujours au-dessus d'elle cette ombre de mari disparu... Et s'il revenait ? Et si elle le retrouvait ?



En soi, j'ai aimé l'histoire de ce livre qui sort de l'ordinaire par rapport à ce que j'ai l'habitude de lire.
Là où j'ai eu le plus de mal, c'est avec le personnage de Juliet. Égocentrique et égoïste, elle n'a en tête que son bonheur personnel au point d'en oublier parfois l'éducation de ses enfants. S'épanouir, oui à 100%, en oublier les autre, je suis un peu plus mitigée...

J'ai par contre apprécié le fait qu'elle s'émancipe envers et contre tout ce qu'on pourrait penser d'elle...
Les références à la peinture sont nombreuses mais restent raisonnables pour la novice que je suis.
Mon avis est tout simplement partagé sur cet ouvrage. J'ai aimé mais je ne le recommanderai pas les yeux fermés.

Et vous ?
L'avez-vous déjà lu ?

lundi 4 juillet 2016

Une tasse de thé et un livre #59 >> Surtensions d'Olivier NOREK

SURTENSIONS d'Olivier Norek
(publié chez Michel Lafon)


Surtensions, ce sont plusieurs histoires qui s'entremêlent magnifiquement :
- un meurtre atrocement sauvage et traumatisant pour les enquêteurs,
- une sœur qui va tout tenter, même le plus fou, pour faire évader son frère si fragile de prison,
- un père de famille qui va tout risquer (même le plus improbable) pour sauver la vie des siens,
- un Serbe qui ne décoince pas un mot qui se retrouve au milieu de tout ça et qui profite largement de la situation,
- un avocat verreux,
- une équipe de police débordée mais qui, malgré tout, va essayer de démêler les nombreuses mailles du filet prises dans des nœuds tous plus complexes les uns que les autres. Et cette équipe devra être liée plus que jamais pour se sortir des tensions administratives et personnelles.
Surtensions ne vous laissera pas de marbre.
Tournez les pages pour découvrir tous ces mystères...




Quelle est cette mystérieuse quatrième de couverture ? Pas de résumé ! Eh non ! J'ai eu la chance d'être contactée par Olivier NOREK himself pour recevoir ce livre en avant-première ! Vous n'imaginez même pas l'honneur !
J'ai donc abordé Surtensions sans savoir de quoi allait parler cette troisième aventure de l'équipe de Coste. Mais pas de panique, j'avais toute confiance en l'auteur!!! Et j'ai eu raison parce que Surtensions est une troisième pépite.
Depuis maintenant l'été 2014, je défends avec ferveur chaque ouvrage de l'auteur parce qu'il mérite d'être lu, parce qu'on sent l'expérience professionnelle derrière chaque fait marquant de l'histoire, derrière chaque ligne de dialogue, derrière les émotions de l'équipe de flics. Tout nous semble si réel que ça en fait presque peur en fait.
Le premier chapitre est émouvant à souhait ainsi que la fin de l'histoire puisque depuis le début (Code 93 puis Territoires), je me suis attachée aux membre de l'équipe, au Groupe puisqu'ils ont tous un rôle important et ont tous besoin l'un de l'autre.
Pour moi, Olivier NOREK a tout compris au roman policier. Il vise là où il faut, cible parfaitement le lecteur frénétique en nous puisqu'on a énormément de mal à arrêter sa lecture (quoi? il faut déjà retourner travailler?). J'ai conseillé Code 93 et Territoires à mes clients en disant qu'ils se lisaient comme des films (tellement l'action est bien menée et va vite). J'utilise les mêmes arguments pour Surtensions en ajoutant qu'on sent que l'expérience d'auteur s'ajoute à son CV de flic!
Je dis un grand BRAVO et j'ai hâte de lire un autre roman monsieur!!! Rien dans les clous pour le moment?

N.B. : Mes avis sur Code 93 et Territoires se trouvent ici et .

Et vous ?
Avez-vous lu un des livres de l'auteur ?

jeudi 21 avril 2016

Une tasse de thé et un livre #58 >> Tu me trouveras au bout du monde de Nicolas BARREAU

TU ME TROUVERAS AU BOUT DU MONDE de Nicolas BARREAU
(publié aux éditions Héloïse D'ormesson puis chez Le Livre De Poche)

Livre lu dans le cadre du Prix des Lecteurs U - Le Livre De Poche



Tu me trouveras au bout du monde, c'est l'histoire d'une jolie correspondance entre Jean-Luc, jeune et talentueux galeriste, et une mystérieuse femme qui refuse de dévoiler son identité.
Jean-Luc étant un peu un coureur de jupons, il tergiverse longtemps pour essayer de deviner quelle est cette illustre inconnue. Fait-elle partie de ses (trop) nombreuses conquêtes ?
Au fil de votre lecture, vous découvrirez cet échange de lettres et les questionnements de Jean-Luc, son enquête avec l'aide de ses proches.
De toute façon, cette femme ne dévoilera son identité seulement quand elle se sentira prête, quand elle estimera que Jean-Luc est bien pris au jeu.
Et oui... Elle le surveille, elle fait même partie de son quotidien. Il ne l'a juste pas remarquée...
Et d'ailleurs, pourquoi s'est-elle lancée dans la correspondance que maintenant ? Pourquoi ne s'était-elle pas manifestée avant ? Comment peut-elle connaître tant de choses à son sujet ?


Tu me trouveras au bout du monde est un roman très facile et rapide à lire. N'y voyez rien de péjoratif car je pense que c'est ce que voulait l'auteur, non ? Les livres en partie épistolaires sont généralement lus vite fait bien fait...
Ce livre ravira les lecteurs et lectrices avides de bons sentiments, de jolies histoires d'amour. C'est ce que j'aime de temps en temps même si la fin est courue d'avance :-)
Délectez-vous de cette recherche de l'Autre.
Dégustez ce jeu de piste aux belles références littéraires.
Appréciez la belle plume de Nicolas BARREAU.
Ce livre n'en sera que plaisant lorsque vous succomberez à tous les petits bonheurs qui y sont glissés.
J'ai beaucoup apprécié ce livre. C'est d'ailleurs le genre de bouquin que je conseillerai aux amateurs de livres à sensations... Pourquoi ? Parce qu'il permet de faire une belle transition entre deux livres qui empêchent de dormir tant c'est plaisant et reposant de lire une si jolie histoire. Je le conseillerai quand même plus aux femmes...

Et vous ?
Avez-vous lu ce livre ou un autre de l'auteur ? Par exemple, j'ai entendu beaucoup de bien de son livre Le sourire des femmes...

Pluie de liens...
Je ne l'ai pas rappelé sur les derniers articles mais, habituellement, j'aime bien glisser quelques liens au bas de mes billets... 
> Article rédigé en écoutant Once More 'Round The Sun de Mastodon, groupe que j'adore.
> Si vous avez quelques hésitations sur quelques produits pour le bain de Lush (yeux qui brillent), voici la rubrique Beauté de mon amie Mnê, vous y trouverez des photos et avis.
> Et sinon, ça y est, j'ai succombé à DuelQuiz... Il était temps... Mille ans après tout le monde... Et vous ?